Le volcan Khorgo et la chance de Gengis Khan

DCIM100MEDIADJI_0011.JPG

Le lac Terkhiin Tsagaan Nuur (le grand lac blanc) est situé au pied d’un volcan, le Khorgo, et a été formé par une coulée de lave qui a barré la vallée il y a environ 7000 ans. La lave est une galère à traverser avec la voiture, les pistes sont très mauvaises, les trous remplis de gadoue alternent avec les cailloux coupants, bref, c’est bien mieux de s’y balader à pied. Nous montons sur le bord du cratère en fin d’après-midi pour profiter de la lumière du soir et faire quelques images du volcan vu du ciel. C’est un endroit magnifique mais très touristique, et comme tous les lieux remarquables, c’est un endroit sacré. Les locaux construisent des cairns tout le long du chemin d’accès et le long des berges du lac.

DCIM100MEDIADJI_0013.JPG
IMG_8863
IMG_8843
DSC02632
IMG_8803

Au pied du volcan, dans le champ de lave, l’accès est difficile et les pâturages ne sont pas très riches contrairement aux vallées et collines avoisinantes. Du coup, c’est un endroit moins fréquenté et il y reste des arbres, une « forêt » claire de pins et de mélèzes. Ces arbres poussent péniblement, comme des bonzaïs, dans les fissures de la lave. Ils ont été étudiés par les chercheurs américains qui ont prélevé des carottes, compté le nombre de cernes et mesuré leur largeur. Sachant que les arbres fabriquent un cerne par an, ils en ont déduit leur âge : les plus vieux ont plus de 900 ans. Les variations d’épaisseur des cernes permettent de reconstruire les variations du climat : plus les cernes sont larges, plus les étés ont étés humides. Leur étude a mis en évidence une période beaucoup plus humide au début du 13ème siècle, c’est-à-dire au moment de l’extension de l’empire de Gengis Khan . Ce dernier aurait pu ainsi profiter ainsi de conditions climatiques particulièrement favorables, d’une période où les prairies furent plus grasses et plus riches qu’auparavant, permettant de nourrir les centaines de milliers de chevaux de ses armées et ainsi d’assoir son règne. Coup de bol ! A quelques années, près, il n’aurait peut-être pas pu établir son empire, qui s’étendait de la Corée jusqu’aux Balkans sur plus de 30 millions de km2, le plus vaste empire qui n’ait jamais existé à la surface du globe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Please copy the string 0NLyOZ to the field below: