Novossibirsk : les dunes d’un désert glacé

ccapture ecran loess-01
Les champs de dunes fossiles au sud de Novossibirsk

A Novossibirsk, nous traversons l’Ob puis le paysage change enfin un peu et devient légèrement vallonné. On gagne 50m d’altitude, on retrouve la forêt de pins sylvestres que nous avions déjà connue en Pologne et en Ukraine. Les lacs se font plus rares, l’environnement plus sec. Nous arrivons dans une région que j’avais repérée que Google Earth et que j’avais hâte de voir sur le terrain. De grandes stries courbées orientées du nord-est vers le sud-ouest apparaissent (en vert foncé) sur les images aériennes. Ces stries correspondent à des zones plus basses et marécageuses. Entre deux stries, des collines vaguement ondulées, plus sèches et cultivées (en vert clair). Ces collines sont en fait d’anciens champs de dunes (des « loess » pour le nom savant) qui ont été formées par des vents violents qui soufflaient lors des dernières glaciations dans un environnement désertique et glacé. On devine encore bien les traces des ondulations des crêtes des dunes.

paleolacs-02
Situation de la carte précédente

 

Ces champs de dunes sont localisés entre les grands lacs dont je vous parlais dans le précédent post.

Le paysage à l’époque devait ressembler à un espèce de Sahara sous un climat polaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC06056Aujourd’hui, le climat s’étant réchauffé depuis 10 000 ans, la végétation a recouvert ces anciennes dunes, les a fixées et des sols cultivables se sont développés. Si on observe les labours dans les champs, les sols sont bruns (et donc plus secs), à la différence des sols noirs visibles dans les zones basses et humides. Comme toujours depuis 6000 km maintenant, les routes sont en travaux, et la poussière des anciennes dunes n’arrange pas la visibilité.

Nous avions déjà traversé en Pologne et en Ukraine des champs de dunes similaires, cachés par la végétation. Nous avions déjà campé sous les mêmes forêts de pins et râlé de ne pas avoir de pieds sous la grille du BBQ car dans le sable, impossible de trouver des cailloux pour la caler. Et en général, c’est là que nous avons eu le moins de moustiques. C’est à ça que ça sert la géo, à prévoir son équipement de camping à choisir ses bivouacs et à savoir où on va bouffer de la poussière.

DSC06061
Champignons, patates, fraises des bois, myrtilles…
DSC06052
Récole du foin sur les dunes fossiles

DSC06095

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Please copy the string bkpXhO to the field below: