Devoir de mémoire

En repartant du garage on décide de faire un peu de tourisme : Auschwitz est à deux pas, il faut avoir vu ça au moins une fois dans sa vie. On y arrive en suivant le GPS à travers des petits villages très proprets, on se croirait en Suisse. Aucun panneau pour indiquer la direction des camps, mais en arrivant, on trouve d’immenses parkings avec des bus de touristes. C’est carré et bien organisé pour accueillir des milliers de visiteurs.

DSC05512Les deux camps de Auschwitz et Birkenau ont été préservés pour témoigner des atrocités nazies pour les générations futures. La visite est gratuite, à Birkenau on se promène librement dans les allées bien entretenues. La moitié des bâtiments a été rasée, et les chambres à gaz détruites à la dynamite par les gardiens avant qu’ils ne s’enfuient à l’arrivée des Russes. Restent quelques dizaines de bâtiments où on peut voir où s’entassaient les déportés. Ce qui impressionne, c’est la taille du camp : il était dimensionné pour accueillir 90’000 prisonniers à la fois.

20150622-15A Auschwitz 1 par contre, le camp principal, l’entrée est très surveillée : portique détecteur de métaux, interdiction de rentrer avec un sac. Probablement pour empêcher des nostalgiques de cette époque de venir faire leur show. Ensuite on entre par le célèbre portique marqué « Arbeit macht frei ». Un con de minot photographie son copain juste dessous, la classe, pour tweeter à ses potes. Comme je passe à coté il me tend son téléphone : « can you take a picture of us ? » Je le regarde un bon coup et je lui réponds « no, no, definitely no » et je repars en secouant la tête. Du coup il se trouve tout con et remballe son téléphone. P’tain ça m’énerve.

Dans le camp, les bâtiments sont beaucoup mieux construits qu’à Birkenau : sur deux ou trois étages. La plupart sont occupés par des expos de l’une ou l’autre des communautés de déportés : prisonniers de guerre russes, Roms et Tziganes, Polonais, juifs belges et français, néerlandais, etc.. dans une des baraques ils ont préservés des preuves de l’holocauste, des milliers de lunettes de vue, des tas énormes de prothèses et de jambes de bois récupérées et triées par les nazis. Et des murs hypnotisants de milliers de photos d’identité des déportés pris à leur arrivée.

C’est sûr qu’on sort de là un peu plombés, mais ça devrait être une visite obligatoire pour tous les écoliers. C’est d’ailleurs peut-être le cas pour les Polonais puisqu’on a vu beaucoup de groupes de jeunes. Mais aussi des cars de Norvège, Hollande, Slovaquie, Allemagne, Belgique.

DSC05518

L’après-midi est donc bien entamée et en plus il commence à pleuvoir. Direction un camping pas trop loin, à Tarnow, pour dormir dans la tente de toit et prendre une bonne douche, parce que ça commençait à sentir le fauve dans la voiture. Propreté impeccable, douches bien chaudes et cuisine avec gaz à accès libre. Et PQ dans les chiottes. Tout ça pour 10€ à deux, imbattable.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Please copy the string OFYBg6 to the field below: