Visas

Pour voyager en Mongolie, il faut au minimum deux visas :

– le visa mongol. Après avoir exempté les ressortissants de 42 pays, dont la France, de visas de tourisme pour des séjours de moins de 30 jours en 2014 et 2015, le gouvernement mongol a décidé de rétablir l’obligation de visa à compter du 1er janvier 2016.

– le visa russe. C’est un des plus pénibles à obtenir. On ne rentre pas en Russie comme ça, il faut être invité pour avoir cet insigne privilège!

Visa mongol:

La procédure à suivre pour l’obtention du visa se trouve sur la page web de l’ambassade de Mongolie en France : http://www.ambassademongolie.fr

Vous devez fournir les pièces suivantes :

  • Un passeport original dont la validité est supérieure à 6 mois après la date de retour ;
  • Le formulaire de demande de visa ;
  • Une photo d’identité récente de 3.5×4.5 à coller sur le formulaire ;
  • Une attestation d’assurance de rapatriement mondial délivrée par votre compagnie d’assurance précisant votre nom, les dates exactes de votre séjour en Mongolie et le numéro de police
  • Normalement l’ambassade demande une attestation de voyage (billets d’avion ou de train) ; précisez dans votre demande que vous souhaitez entrer en Mongolie par la route avec votre propre véhicule et il n’y aura pas de problème.
  • 60€ pour un visa simple ou de transit (valable 5 jours) ou 90€ pour un visa à double entrées. Il faut rajouter 40€ si vous faites une demande en urgence.

L’ambassade de Mongolie ne traitant pas les demandes par courrier, si vous n’êtes pas parisien, il vaut mieux passer par une agence qui se chargera des démarches, moyennant finances évidemment.

Le visa est valable 1 mois à partir du moment où vous entrez dans le pays. Si vous désirez rester plus d’un mois en Mongolie, il faudra soit obtenir une prolongation de visa à Oulan-Bator.

Visa russe:

Parmi tous les types de visas russes existants, trois d’entre eux nous intéressent. Il faudra choisir le bon en fonction de la durée de votre voyage et de votre itinéraire pour rejoindre la Mongolie :

le visa de transit, valable 10 jours maximum. Inutile d’y penser pour arriver en Mongolie depuis l’Europe, mais par contre il peut être intéressant pour un transit Mongolie – Kazakhstan (1-2 jours) ou encore Géorgie – Kazakhstan. C’est le seul visa qui ne demande pas d’invitation officielle, il faut juste montrer un plan de voyage et un visa du pays d’arrivée (ou une preuve que le pays d’arrivée n’en demande pas).

le visa touristique ordinaire (simple ou double entrée), valable 30 jours, pour lequel il faut obtenir une lettre d’invitation d’un organisme officiel, agence de voyage ou hôtel. Ces 30 jours sont largement suffisants pour aller en Mongolie, mais pas pour un aller-retour ; il faudrait donc en obtenir un nouveau à Oulan-Bator, mais l’ambassade russe de Mongolie met beaucoup de mauvaise volonté à fournir des visas aux touristes. Ce visa n’est intéressant que si vous avez décidé de poursuivre votre voyage depuis la Mongolie vers la Chine (avec un guide et une escorte, voir plus bas).

le visa d’affaire (double entrée ou entrées multiples), qui permet de séjourner au maximum pendant 3 mois en Russie dans une période de 6 mois. Réservé en principe aux businessmen, dans les faits il est également accepté pour les touristes. C’est la meilleure solution pour les voyageurs individuels, car il permet de faire l’aller-retour avec le même visa. Le cas le plus fréquent est celui des voyageurs qui prévoient de traverser la Russie, pour un séjour en Mongolie inférieur à 60 jours, et un retour par la Russie ; dans ce cas, un visa d’affaire double entrée est suffisant. Si votre séjour en Mongolie doit dépasser 2 mois, vous serez obligé de faire un aller-retour en Russie (ce qui peut être l’occasion de visiter le lac Baïkal), pour demander un nouveau visa mongol à Irkoutsk ou Oulan-Oude. Il faut donc prévoir un visa d’affaire à entrées multiples. Pour cela, il faut avoir une lettre d’invitation.

Cette lettre d’invitation doit être demandée auprès d’un organisme agréé par l’état. Vous pouvez l’obtenir par l’agence Russie Autrement. Attention, prévoyez au moins 1 mois de délais pour l’obtenir.

Une fois la lettre d’invitation obtenue, il vous faut ensuite vous rendre, non pas à l’ambassade ou au consulat, mais dans l’agence VHS à qui les Russes ont sous-traité les demandes de visa pour la France. Il vous faudra fournir :

  • un certificat d’assurance maladie qui couvre la Russie ; dans notre cas, nous avons appelé la MAIF, qui nous a fourni un document qui a été accepté. Vérifiez bien que le certificat comporte TOUS les renseignements demandés sinon votre demande sera refusée. A savoir:
    1. La date de conclusion du contrat;
    2. Le numéro de la police;
    3. Le nom, prénom, patronyme de l’assuré;
    4. Les coordonnées de l’assureur;
    5. La durée de validité de la police d’assurance doit couvrir l’intégralité de la durée du séjour en Russie en cas de visa à entrée simple ou double. Concernant les visas d’un an et plus à entrées multiples les demandeurs doivent présenter l’attestation d’assurance pour toute la période de leur voyage en Russie;
    6. La liste des services médicaux et des transports médicaux, dont le rapatriement de la dépouille;
    7. Le montant minimum de la couverture doit être de 30 000 EUR;
    8. Territoire de la couverture: monde entier y compris Fédération de Russie, Europe, y compris la Russie;
    9. La signature et le cachet de l’assureur en original.
  • Un passeport en cours de validité, comportant au moins 2 pages juxtaposées vierges réservées aux visas, valable encore au moins 6 mois après la date d’expiration du visa
  • Une photocopie des pages du passeport comportant la photo, la signature et l’adresse
  • La lettre d’invitation
  • Le formulaire de demande de visa rempli sur le site https://visa.kdmid.ru, imprimé et signé par le demandeur en personne obligatoirement au stylo à bille noir
  • Une photographie couleur récente de moins de 6 mois de 3,5 x 4,5 cm sur fond clair
  • 61€ (ou 96€ en express)

Mais attention, vous n’êtes pas sensé débarquer à l’improviste, vous devez prendre rendez-vous sur le site web de VHS, et le faire plusieurs semaines à l’avance pour avoir une place. Dans notre cas, notre lettre d’invitation est arrivée en retard et aucun rendez-vous n’était possible avant 15 jours. Nous sommes quand même allé dans le bureau et nous avons pu déposer notre demande grâce à la magnanimité de la très désagréable préposée.

Finalement, après 4-10 jours, vous récupérez votre passeport avec votre précieux sésame, vous pouvez souffler jusqu’à la douane russe, mais n’oubliez pas un dernier détail très important : après être entré en Russie, vous avez 7 jours ouvrés pour vous faire enregistrer auprès des autorités. Pour cela, de loin le plus facile est de passer par un hôtel. Même si vous avez décidé de ne faire que du bivouac ou dormir chez des amis, réservez donc une nuit dans un hôtel peu après votre entrée et il devra vous fournir le papier qui prouve que vous êtes enregistré, et qu’on pourra vous demander lors d’un contrôle de police ou à votre sortie du pays. Notez que parfois, des petits motels ou “gostinitsa” refuseront de le faire, donc choisissez plutôt un hôtel touristique ou de business. Ne perdez pas non plus le formulaire d’entrée en douane que vous avez dû remplir en entrant et dont on vous a rendu le feuillet de sortie : sans cela, vous vous exposez à tout un tas de tracasseries à la sortie.

Véhicule

En entrant en Russie, la douane vous fournira un permis d’importation temporaire. Notez que le formulaire est en russe, donc essayez de vous faire aider par un fonctionnaire ou un routier de passage si vous ne parlez pas la langue. Gardez précieusement ce papier, vous devrez le montrer à votre sortie.

Si votre assurance est valable en Russie, si “RUS” n’est pas barré sur votre carte verte, il est probable qu’elle ne vous couvre que dans la partie européenne. De plus, il est probable que les flics russes ne parviendront pas à déchiffrer votre carte verte, et pour ces deux raisons, il est préférable que vous contractiez une assurance pour la durée de votre séjour en Russie. Il y a en général un bureau qui vous en vendra une à la douane, sinon dans la première grande ville vous pourrez vous rendre au bureau d’une des assurances qui couvrent les véhicules et en acheter une. Vous serez ainsi serein et bardés de “dukumenti” impeccables qui décourageront les plus véreux des flics.

Notez que le Kazakhstan et la Biélorussie font partie de la même union douanière que la Russie, et donc si vous passez d’un de ces pays à l’autre (par exemple, de Russie au Kazakhstan), vous garderez le même permis d’importation.

En entrant en Mongolie, vous obtiendrez également un permis d’importation temporaire, valable 30 jours (soit la durée du visa), et vous pourrez acheter une assurance directement à la douane.